Salut l’Artiste !

Et flûte ! Quand j’ai créé ce petit blog appelé « Le Cercle des photographes disparus », je pensais plutôt « dispersés » que disparus… Je ne pensais pas que l’on puisse disparaître vraiment un jour… Nous nous croyions presque éternels lorsqu’en septembre 1975 nous avons tous fait connaissance en cette rentrée des classes de la section photo des Gobelins…

Je crois, Dominique, que tu es le premier avec qui j’ai « fait ami »… et voilà, ce matin, 21 novembre 2010, j’ai reçu ce mail….

« Bonjour,

Je suis la soeur de Dominique. Je savais qu’il avait repris contact avec vous tous par le biais de ce site et qu’il était heureux d’avoir retrouvé quelques copains de l’école.

La photographie a été pour lui une amie fidèle avec laquelle il aimait partager sa vie. Il l’avait rencontrée au sortir de l’enfance. Elle lui permettait de capturer des fragments de vie et lui a facilité la construction de sa vie dans un monde qui spontanément ne lui a pas toujours souri.

Vous l’avez sans doute compris, Dominique nous a quittés. Un AVC l’a emporté hier après midi. Il avait 52 ans…

Je crois qu’il aurait voulu que je vous envoie ce mail.

Cordialement à tous

Sylvie »

Pendant trois ans on a baladé ensemble nos Leica, nos Spotmatic et nos Nikon, on a grillé nos Tri-X et notre D76… On a partagé nos Camel et notre Quartier Latin, nos Bocks et pas des limonades…

Dominique, je ne t’ai pas revu, je n’ai pas répondu au mail que tu m’avais envoyé il y a trois semaines, je pensais que l’on avait tout le temps devant nous… Pardon ! On s’est parlé une fois au téléphone il y a quelques mois, j’étais heureux de t’avoir retrouvé grâce à ce site… toujours passionné de photo et surtout de tirage d’art… en voyant mes photos, tu m’as ressorti notre expression favorite « putain, tu as sieffé à mort ! »…

On a aussi conversé un peu sur Facebook… là aussi les mêmes coups de coeur, les mêmes tristesses (le décès de Jean Ferrat), la même détestation d’un certain petit bonhomme… j’y ai aussi découvert tes grandes qualités littéraires et poétiques… on aurait pu randonner ensemble… j’aurai pu faire connaissance avec Patricia que tu aimais…

Alors là ce soir, je ne suis pas content du tout de ton départ impromptu, pas content après toi, après moi et après cette p….. de vie qui s’en va si vite… Alors j’écoute le grand Léo et je pleure…

Salut l’Artiste !

ps : les amis, si vous avez des souvenirs, des photos de Dominique, faites passer ! publiez ici, ou ailleurs !

6 Replies to “Salut l’Artiste !”

  1. Salut Francis,

    Merci encore à toi de nous donner des nouvelles.
    Et oui comme tu dis flûte, un moment tardif et raté pour nous tous. Car Dominique nous a quand même bien fait rire le long de ces 3 années.
    Si nous ne le prenions pas toujours au sérieux, je me souvient de sa série de parapluies en ekta qu’il avait lui même développée. Comme il dit il fallait en vouloir. Et s’il avait l’air de rien le petit Dominique, je crois qu’il y croyait plus que nous!!!
    A +
    Françoise G

  2. Nous aurons tous eu un flash, un arrêt sur image à l’annonce de sa disparition.
    Quand cette nouvelle m’est parvenue un souvenir m’est revenu à l’esprit .
    35 ans après je me rappelle :
    Dominique m’avait rendu visite un soir à l’improviste.
    Il avait dîner à la maison mais j‘avais du partir dès la fin du repas laissant Dominique en tête à tête avec ma mère persuadée que Dominique prendrait congé derrière moi.
    Je revins bien au-delà de minuit, ma mère n’était pas encore couchée et fort surprise que je ne l’eut croisé dans les escaliers. ElIe me rapportait qu’ils avaient discuté durant tous ce temps (plus de quatre heures) de tout et de rien. Elle avait passé disait elle une excellente soirée en sa compagnie.
    Je me rappelle avoir été très surprise de cela n’imaginant pas qu’il ait pu avoir quelque chose à dire à un aîné plus âgé de trente sept ans. Il avait été évident pour moi ce soir là que je ne connaissais pas Dominique il avait laissé le souvenir indélébile d’un garçon attachant, intelligent et ouvert.
    Je n’ai pas eu par le suite l’occasion d’un tête à tête avec lui, aujourd’hui il est parti et chose à laquelle je n’aurai jamais pensé auparavant je regrette du fond du cœur qu’il se soit plus là.
    Après 35 ans je ressens de la peine. Merci à vous Sylvie d’avoir songer à nous informer, nous sommes avec vous par la pensée.

  3. Salut Francis,
    je devrais être heureux d’avoir des nouvelles de la famille des Gobelins. Malheureusement, c’est pour apprendre une triste nouvelle qui, hélas, risque fort de se répéter dans les années à venir. Entré directement en troisième année, je n’ai eu la chance de vous côtoyer qu’une seule année. Mais de voir ce blog bouscule les souvenirs. Passionné entre autre de BD, je suis allé faire un tour aux Gobelins pour voir l’expo de Christin et Mézières il y a quelques mois… Pour moi qui viens rarement dans la capitale, ce fût une réelle émotion. De lire d’anciens camarades en est une autre. D’apprendre le départ de Dominique me laisse sans voix. Je pense à sa famille.
    A bientôt j’espère. Alain

  4. à l’ouverture du message de Francis je ne m’attendais pas à une si triste nouvelle
    Je garde toujours l’image de DOMINIQUE au foyer autour d’ un café à parler de nos photos , les effets « SIEFFANTS » qu’il cherchait , sa bonne humeur et sa façon propre à lui de parler et de se passionner … c’est avec tristesse que je repenses à tout ça …

    toutes mes pensées accompagne sa famille …

    au revoir DOMINIQUE

  5. Je ne vous connais pas.
    Je n’ai pas fait les Gobelins mais j’ai travaillé avec lui chez Dupon.
    Il était fière de faire les tirages de Mondino.
    Je me souviens que J-B M lui trouvait une ressemblance avec Robert de Niro, véridique :-)
    Dom avait ses coups de gueules mais aussi ses coup de coeurs . Il vous laissait une odeur de tabac froid pendant plusieurs jours après son passage et il ne venait jamais à un repas sans une bonne bouteille ( enfin plutôt un magnum ) .
    C’était Dom, toujours à vouloir refaire le monde à sa façon .
    Un monde plus humain .
    Un monde naïf .
    Il avait repris contact avec moi via Facebook depuis peu .
    Je suis triste aussi .

  6. Que dire après toutes ces belles choses qui évoquent notre ami Dominique. Oui Françis, tu as raison quand tu dis que nous croyons avoir toujours le temps devant nous…et on s’apercoit un beau jour que par manque de temps (justement), de volonté ou de courage, nous sommes vite rattrapé par ce dernier. Dominique je ne le connaissais pas vraiment, mais je savais son amour de l’image et du tirage bien fait. des noirs profonds et du blanc ou il devait encore se passer quelquechose. je me souviens aussi de certaines manifs avec lui et Françis. des images qu’il en ramenait. il aimait le monde, aurait bien voulu qu’il change, et il écrivait très bien.
    Je suis également triste et pense à ses amis et à sa famille.
    Amitiés à eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s